lundi 16 février 2015

dimanche 15 février 2015

Majorque

Du 8 au 15 février 2015, mon amie Moune et moi-même avons visité Majorque. La seule observation astronomique a concerné la planète Vénus. Nous avons vu la cathédrale et les musées attenants,
l'ouest de l'île, puis l'est et le centre. Le voyage s'est terminé par un vol en montgolfière.




jeudi 15 janvier 2015

Lovejoy

Le 14 janvier 2015 à 17:34 TU, j'ai photographié la comète Lovejoy C/2014 Q2 avec le matériel habituel: télescope "Albert" avec Paracorr, Canon EOS 1D X. Pose de 6 secondes à ISO 6400, recadrée à 41'.

jeudi 1 janvier 2015

Longyearbyen - Un Nouvel An au Spitzberg

Le 30 décembre dernier, j'ai fait route vers Düsseldorf Aéroport, où devait me rejoindre Giancarlo Tomezzoli, en vue d'une exploration polaire: c'est que le lendemain matin, un vol nous emportait vers le Spitzberg, à plus de 78° de latitude nord, où nous devions réveillonner à Longyearbyen (byen se prononce bunn), après une visite forcément nocturne du lieu: il fait entre chien et loup vers 13 heures, mais de 15 heures à 11 heures le lendemain c'est la nuit complète. Surprise: il ne faisait guère froid, environ -4°C, alors que nous étions équipés pour un froid polaire. Et on prévoyait même +2°C pour le 2 janvier. Nous avons visité un camp (où on nous a parlé des ours blancs, une menace locale), vu un homme qui faisait du traîneau à chiens dans l'obscurité totale, ainsi que des rennes près d'un cimetière, puis nous avons visité la ville, très étendue pour son peu d'habitants (des scientifiques et des mineurs pour la plupart - on extrait du charbon d'excellente qualité), ensuite retour à l'hôtel, où un somptueux banquet nous atendait: 4 services et les vins en conséquence, champagne avant et après, car minuit allait sonner. Au Spitzberg, on est friand de feux d'artifice, ils lançaient des fusées dès l'après-midi, et cela a culminé au changement d'année, où on en tirait non seulement depuis l'hôtel, mais également des environs immédiats, de sorte que nous étions comme cernés par les fusées.
Le lendemain matin, heureuse surprise à l'embarquement: une petite aurore boréale. Certains en avaient déjà vu une lors de notre arrivée au Spitzberg.
Photos:
Longyearbyen au clair de Lune
Les rennes et le cimetière
Un ours blanc naturalisé
Le feu d'artifice à minuit
Notre hôtel, le Spitsbergen
Petite aurore à l'embarquement






dimanche 19 octobre 2014

La fin du POR n°2

Ce n'est pas fini au POR! Profitant d'une très bonne transparence, j'ai photographié M45 (6400 et 12800 ISO, 15 et 30s de pose) et M42 (mêmes conditions), avant d'enregistrer la lumière cendrée (composite). Peu avant midi, j'ai photographié la nouvelle tache solaire. Toutes les vues prises avec Sabine.




samedi 18 octobre 2014

La fin du POR


D'ici un mois, j'aurai quitté le POR et je m'installerai au LAC = Chemin du Point de Vue 32, 4845 Nivezé-Jalhay, 087 772727, jdighaye@skynet.be
Depuis le POR, j'ai photographié la nouvelle tache solaire avec un 500mm f/5.6, ainsi que les Dentelles du Cygne, peu spectaculaires depuis la ville, avec Sabine (apo 200/1600) et un Canon EOS 5D Mk III.

dimanche 12 octobre 2014

NO 2014 - un bon cru

Compte rendu de la Nuit de l'Obscurité 2014

Les "flyers" que j'avais distribués dans Spa, Sart et Jalhay ne sont pas restés sans effet: en plus de Piero Soave, du Parlement européen, un habitué du Lieu Astronomique Convivial (LAC), débarquent Jean Piscart avec Nicole Tefnin, puis Cédric Devivier avec Karin Herren - c'est l'occupation maximale sous la coupole abritant le télescope "Albert", un 450mm tout automatique. Nous observons la Station Spatiale Internationale et divers satellites artificiels, dont des "flasheurs", par exemple Lacrosse 5, qui disparaît totalement après son flash. Les éclaircies que j'avais prévues à l'aide de la météo professionnelle sont bien là, le ciel est parfaitement dégagé (on voit la Voie Lactée) et le "seeing" plutôt bon, ce qui me permet d'utiliser l'oculaire Ethos 17 donnant un grossissement de x119 et même l'Explore Scientific 120° 9mm donnant un grossissement de x225, pour montrer les gloires de l'été: Albiréo, M11 les Oies Sauvages, M13 l'amas d'Hercule - superbe, M27 le Battant de Cloche, M57 l'annulaire de la Lyre. Piero et moi entr'apercevons même la comète Jacques. J'ai aussi sorti un Dobson de voyage de 254mm, avec lequel je montre le Cintre Cr 399; hélas, ce dernier s'embue, je ne puis pas pointer NGC 7000. Mais déjà, la Lune, gibbeuse décroissante, se lève, lavant le ciel. Je ferme donc la coupole et nous nous retrouvons dans la maison, à regarder le hauts faits de l'Association EurAstro devant un verre de mousseux.